L’ÉMOTION PAR L’INTERACTION

L’ÉMOTION PAR L’INTERACTION

Tout d’abord merci à cette belle discussion avec Yvon Brousseau qui m’a amené à réfléchir à la question : Comment dans un monde où nous sommes bombardés d’information et de stimulus pouvons-nous toujours créer de l’émotion dans nos communications? Particulièrement dans la vidéo qui est un médium capable de transmettre de l’émotion, mais face auquel la société devient de plus en plus critique et perméable.


En premier lieu, prenons le temps de comprendre le phénomène, comme me l’expliquait Yvon, si l’on donne de la dopamine au cerveau en permanence celui-ci va créer une tolérance ou même une immunité le rendant ainsi insensible. C’est le même principe avec la plupart des stimulus. Sur internet aujourd’hui sans effort, on peut être exposé à une vidéo présentant de l’hypersexualisation, puis une seconde présentant un incident ou accident violent destiné à nous faire rire ou nous choquer, puis une troisième, etc. En bref, nous sommes bien souvent bombardés de stimulus de tout genre et nous en devenons de moins en moins sensibles.

Avec cette introduction, reposons notre question : comment dans un monde où nous sommes bombardés d’information et de stimulus pouvons-nous toujours créer de l’émotion dans nos communications? La réponse est simple, l’interactivité! Les messages qui nous entourent ne sont pas interactifs, nous sommes spectateurs. Il est donc rendu (facile) de se détacher du contenu. Qu’en serait-il avec une vidéo interactive? Le message toucherait-il davantage si l’on place le spectateur dans un contexte d’acteur? Seriez-vous plus concerné si durant un documentaire, il vous fallait appuyer sur un bouton « ne rien faire » pour continuer à visionner l’information ? Car après tout, c’est justement l’inaction et la difficulté à toucher les gens qui fait perdurer la pluspars des situations que ce genre de produit visuel dénonce. Je ne souhaite pas déclencher un débat je vais donc citer un autre exemple. Durant une vidéo présentant un contenu émotionnel, seriez-vous davantage touché, si vous pouviez obtenir en temps réel des informations supplémentaires sur l’un des personnages qui vous rejoint davantage ? Qu’en serait-il, s’il s’adressait directement à vous selon vos intérêts, qu’il personnalisait son message selon vos choix, vos opinions ou vos actions ?

Le contrôle nous oblige à devenir réceptifs au message, car nous devenons acteurs de ce qui est présenté. Le contrôle nous rapporte à nous même, au présent et enlève toute ambiguïté si le message nous est destiné. Il apporte un aspect de réalisme qui favorise de nouveau l’émotion dans un médium omniprésent, au travers duquel la catharsis est de plus en plus difficile. Si vous ne connaissez toujours pas les avantages de l’émotion pour la communication, je vous invite à lire ou relire mon article sur l’avantage de l’émotion et de l’interaction.

Laisser un commentaire